Le prophète de la miséricorde Site

Ligue du Monde Islamique - Organisation Mondiale pour Faire connaître et Soutenir le prophète

suivez-nous

Find Le prophète de la miséricorde Site on TwitterFind Le prophète de la miséricorde Site on FacebookFind Le prophète de la miséricorde Site on YouTubeLe prophète de la miséricorde Site RSS feed

Dernière image

Islamic Education research network launched at University of Warwick

Image aléatoire

برنامج نبي الرحمة للأطفال في قناة المجد 1 من 12

La revendication de la prophétie par Muhammad (2ème partie sur 3) :

Était-il un menteur ?

Une analyse logique de sa revendication

Comme nous l'avons vu, Muhammad (Qu’Allah le bénisse et le salue) a fait cette revendication : « Je suis le Messager de Dieu ». Soit il était véridique dans sa demande ou ne l'était pas. Nous allons commencer par la dernière hypothèse à examiner toutes les possibilités soulevées par les sceptiques du passé et du présent, et discuter certaines de leurs fausses idées. C'est seulement si toutes les autres possibilités sont épuisées qu’on peut raisonnablement prétendre que la seule possibilité qui reste est qu'il est véridique dans ce qu'il a réclamé. Nous allons aussi regarder ce que le Qur’an a à dire sur cette question.

Était-il un menteur ?
Est-il possible à un menteur de revendiquer pendant une période de 23 ans avec une certitude inébranlable qu'il est un prophète au même titre que Abraham, Moïse et Jésus, qu’il n'y aura plus de prophète après lui, et que l'Écriture avec laquelle il a été envoyé sera son miracle éternel jusqu'à la fin des temps ?
Un menteur arrive parfois à faiblir, peut-être avec un ami, peut-être avec des membres de sa famille ; quelque part, il commet une erreur. Son message, livré pendant plus de deux décennies, se serait parfois même contredit ! Mais ce que nous voyons en réalité, c'est que l'Écriture qu’il a apportée est exempte de toute incohérences interne, son message est resté constant tout au long de sa mission, et même en pleine bataille, il a proclamé sa prophétie ![1]
Sa biographie est préservée et reste un livre ouvert que tout le monde peut lire. Avant l'islam, il était connu par son propre peuple comme étant une personne digne de confiance et fiable, un homme honnête, une personne intègre, qui n'a jamais menti. [2] C'est pour cette raison qu'ils le nommaient "Al-Ameen", ou "le digne de confiance". Il était fermement opposé au mensonge et mettait en garde contre cela. Lui est-il possible de dire un mensonge aussi cohérent pendant 23 ans, un mensonge si monstrueux qu'il ferait de lui un paria, alors qu'il n'a jamais été connu pour avoir menti à propos de quoi que ce soit, ne serait-ce qu’une seule fois ? C'est tout simplement contre la psychologie des menteurs.
Si l'on demande pourquoi une personne peut revendiquer mensongèrement la prophétie, la réponse serait l'une de ces deux :
1) Pour la renommée, la gloire, la richesse et le statut.
2) Pour le progrès moral.
Si nous disons que Muhammad a revendiqué la prophétie pour la gloire, la renommée et le statut, nous verrons que ce qui s'est réellement passé est l’opposé complet. Muhammad, avant de revendiquer la prophétie, bénéficiait d'un statut élevé dans tous les aspects : "Il était de la plus noble des tribus, de la famille la plus noble, et était connu pour sa sincérité. Après sa revendication de la prophétie, il est devenu un paria. Pendant 13 ans à La Mecque, lui et ses disciples ont fait face à de tortures atroces, qui ont entraîné la mort de certains de ses disciples ; d’autres ont été ridiculisés, sanctionnés, et exclus de la société.
Il y avait de nombreuses autres voies à travers lesquelles une personne pouvait acquérir la notoriété dans la société de l'époque, principalement à partir de la valeur et de la poésie. Si Muhammad (Qu’Allah le bénisse et le salue) avait revendiqué d’être lui-même l'auteur du Qur’an, comme il sera expliqué plus tard, cela aurait été suffisant pour que son nom et sa poésie soient gravés en lettres d’or et accroché à l'intérieur de la Kaaba pour l'éternité, et pour que les peuples du monde entier l’exaltent. Au contraire, il a proclamé qu'il n'est pas l'auteur de cette révélation et qu'il émanait du Très-Haut, ce qui lui a valu d'être ridiculisé depuis son époque jusqu'à nos jours.
Le Prophète (Qu’Allah le bénisse et le salue) a été le mari d'une riche femme d’affaires, et a à ce titre apprécié le confort de la vie disponible à son époque. Mais, après sa revendication de la prophétie, il est devenu l’une des personnes les plus pauvres de la population. Il se passait des jours sans que le feu ne soit allumé dans sa maison pour préparer quelque repas, et en même temps, la faim le conduisait à la mosquée dans l'espoir d’y trouver des provisions. Les chefs mecquois en son temps lui ont proposé la richesse du monde afin qu’il abandonne son message. En guise de réponse à leur offre, il récita des versets du Qur’an 41: 1-38.11. Voici quelques-uns de ces versets :
« Ceux qui disent : “Notre Seigneur est Allah”, et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux. “N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. Nous sommes vos protecteurs dans la vie présente et dans l’au-delà; et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez, un lieu d’accueil de la part d’un Très Grand Pardonneur, d’un Très Miséricordieux. Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : “Je suis du nombre des Musulmans ? "La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie » (Qur’an, 41:30-35)
Si l'on dit que Muhammad (Qu’Allah le bénisse et le salue) a revendiqué la prophétie mensongèrement afin d’apporter la réforme morale et religieuse à une société en proie à des maux, cet argument est futile en soi, comment peut-on apporter la réforme morale par le biais d'un mensonge. Si Muhammad (Qu’Allah le bénisse et le salue) avait tellement envie de défendre et de prêcher la morale et le culte du Dieu unique, pouvait-il mentir à lui-même en faisant ainsi ? Si nous disons que ce n'est pas possible, la seule réponse est qu'il disait la vérité. La seule autre possibilité est qu'il était aliéné.
____________________
Notes de bas de page:
[1] Sahih Al-Bukhari
[2] 'Muhammad: His Life Based on the Earliest Sources’ par Martin Lings, p. 34.
www.islamreligion.com